SPDY, un nouveau protocole plus efficace pour remplacer HTTP

Les ingénieurs réseaux et les architectes du Web savent que le transfert de données par le protocole HTTP n’est pas des plus efficaces. Depuis 2009, Google travaille sur un protocole de remplacement : SPDY, prononcez « speedy ».

Les temps de chargement seraient de 27% à 60% plus rapides et la méthode est déjà utilisée pour les sites de Google consultés avec Chrome (10+).

Ce protocole met en oeuvre différents moyens pour alléger et rendre plus efficaces les communications entre les clients et les serveurs.

Tout d’abord il n’y a qu’une seule session TCP ouverte pour réaliser l’ensemble des requêtes ( Framing Layer ). Elles sont multiplexées et leur nombre est illimité, alors qu’en HTTP il a autant de connexions que de ressources à télécharger et un maximum de six connections simultanées par défaut pour la plupart des navigateurs. De plus, la connexion avec le serveur est persistante, permettant de faire du push vers le client si besoin.

Les contenus et les entêtes sont compressés gzip. Il y a donc peu d’amélioration sur les contenus déjà compressés, comme les images ou les vidéos, mais plutôt sur les textes et les scripts.

Le gain de temps est donc majoritairement réalisé en éliminant les temps de latence de chacune des connections. SPDY introduit aussi la notion de priorité des requêtes ( un flux vidéo pourrait être prioritaire sur le chargement d’une publicité par exemple )

Google devrait proposer ce protocole en Open Source , et le présenter au W3C pour devenir un standard.

vu sur zdnet.com

Cette entrée a été publiée dans blog et taggé , , , , , , , . Ajoutez le permalien à vos favoris.